Bible Truth Examiner

Articles en Français

LE BIEN PRÉCIEUX DU CHRÉTIEN

 

Sauf indications contraires, toutes les références bibliques sont tirées de la LSG

 

« Si donc, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants,

à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint Esprit

à ceux qui le lui demandent. »

Luc 11: 13

 

 

Luc 11: 1-13 relate un discours de notre Seigneur dans lequel Il enseigne à Ses disciples comment prier. Il commence en leur fournissant une prière modèle que les chrétiens appellent le « Notre Père » (versets 2-4). Jésus donne ensuite la parabole d'un homme qui demande du pain à son ami à minuit. Ce dernier le lui a d'abord refusé, mais l'importunité de l'homme lui a finalement fait obtenir gain de cause (versets 5-8). La leçon n’est pas que Dieu est insensible aux demandes de son peuple, mais que nous devons prier constamment afin de gagner la plus grande bénédiction. Ensuite, Jésus parle de l'importance de la sincérité de nos prières. En ne demandant que ce qui serait en harmonie avec la volonté du Père céleste, nous nous reposons par la foi en ses promesses que ces prières recevront une réponse au temps voulu (versets 9-12).

 

Venons en maintenant à notre texte (verset 13). La doctrine du Saint Esprit est un des enseignements principaux de la Bible, et comme pour toute autre doctrine biblique, Satan a employé toute son influence pour s’y opposer. Il a réussi à semer la confusion dans presque tout le monde chrétien, préconisant que le Saint Esprit est la troisième personne d’une Trinité.

Voici quelques-unes des nombreuses expressions de la Bible qui se réfèrent à l'Esprit saint : « l'Esprit du Seigneur », « l’Esprit de Christ », « l’Esprit de sainteté », « l’Esprit de vérité » et « l'Esprit de sobre bon sens. » Chacune de ces expressions décrit un aspect différent du Saint Esprit.

 

 

Les mots « Esprit » et « Saint » dans la Bible

 

Le mot « esprit » est la traduction du mot hébreu ruach dans l'Ancien Testament et du mot grec pneuma dans le Nouveau Testament. Le mot « saint » est la traduction du mot hébreu qodesh et du mot grec hagion. Le mot « esprit » se trouve près de huit cents fois dans les Écritures et a douze significations différentes, dont l'une est la puissance invisible (pour le bien ou le mal). Dans ce sens, nous disons que l'esprit Saint de Dieu est Sa puissance exercée d'une manière quelconque, mais toujours en harmonie avec Sa Sagesse, Sa Justice et Son Amour. Il est essentiellement Sa puissance sacrée.

 

La puissance de Dieu agit selon divers modes de fonctionnement dont certains sont :

 

(1) L'énergie de la vie (Genèse 2: 7).

 

(2) Une puissance créatrice (Genèse 1: 2).

 

(3) Un pouvoir qui donne la vie (Romains 6: 4).

 

(4) Une puissance d’engendrement (Matthieu 3: 16).

 

(5) Un pouvoir ou une influence transformatrice (Romains 12: 2).

 

 

Le Saint Esprit comme la Puissance et l'Influence de Dieu

 

Le Saint Esprit tel qu'il se trouve dans notre texte (Luc 11: 13) a deux sens. Le premier est celui du pouvoir et de l'influence de Dieu, quelle que soit la manière, la personne qui l’exerce.

 

Voici quelques exemples :

 

(1) L'ange Gabriel fut envoyé à Marie, la mère de Jésus, et lui dit : « Le Saint Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre » ( Luc 1: 35). Dieu a exercé Sa puissance dans l'engendrement humain de Jésus.

 

(2) Dans son ministère terrestre, Jésus, a reçu le pouvoir d'accomplir divers miracles, tels que guérir les malades et chasser des démons. Il a donné à Ses Apôtres, et ensuite aux Soixante-dix évangélistes, le même pouvoir.

 

(3) 1 Corinthiens 12: 4-11 parle des différents dons de l'esprit que les croyants consacrés reçurent et utilisèrent durant la première partie de l'âge de l’Évangile.

 

(4) En 2 Pierre 1: 21 il est dit : « car ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie a jamais été apportée, mais c'est poussés par le saint Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu ». Les auteurs des livres de l'Ancien Testament ont écrit par inspiration divine.

 

(5) Les juges en Israël, comme Othniel, Gédéon, Jephté et Samson ont tous reçu le pouvoir de juger et de délivrer Israël de ses ennemis. Ce pouvoir comprenait la connaissance de ce qu’il fallait faire, la façon de faire et la capacité d’accomplir le travail que le Seigneur leur a ordonné de réaliser.

 

(6) Les rois d'Israël, comme David, Salomon, Ezéchias et Josias ont également reçu cette même puissance afin d’accomplir leur travail avec succès.

 

(7) Actuellement, le peuple consacré de Dieu a également reçu le pouvoir de connaître la volonté de Dieu, la façon d’exécuter Sa volonté et la capacité de l'accomplir. Bien sûr, ce pouvoir ne vient pas miraculeusement. Il doit être développé par l'étude de la Parole de Dieu, la prière, le rassemblement avec d'autres croyants pour l'édification mutuelle, etc...

 

 

Le Saint Esprit comme Disposition de Dieu

 

Le second sens dans lequel est utilisé le terme Saint Esprit dans notre texte est celui de disposition de Dieu. La disposition de Dieu peut être exercée en Lui-même, en Jésus, en l’Église, en fait, en tous les consacrés.

 

Le terme disposition peut être défini comme le caractère d'une personne, naturel ou acquis mentalement, moralement et religieusement, qu’il soit bon ou mauvais. Considérons chacun à son tour :

 

(1) Le caractère mental concerne l'esprit, l'intellect et les pensées, tels que la perception, la mémoire et le raisonnement.

 

(2) Le caractère moral se compose de nos sentiments, affections et de notre volonté tels qu’ils sont dirigés vers nos semblables.

 

(3) Le caractère religieux comprend nos sentiments, affections et notre volonté tels qu’ils sont  dirigés vers Dieu, vers Christ, et de bons principes.

 

Esaïe 11: 2 : « L'Esprit de l'Éternel reposera sur lui : Esprit de sagesse et d'intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l'Éternel. » Ce verset se réfère à Jésus, qui a été oint de la sainte disposition de Dieu après sa consécration et son engendrement de l’Esprit à trente ans. Voici les six parties de l'onction qu'il a reçue :

 

(1) « l'esprit de sagesse »  — Une sage disposition.

 

(2) « et d’intelligence » — Une disposition qui perçoit et raisonne correctement.

 

(3) « l'esprit de conseil » — Une disposition qui donne de vrais conseils et qui agit avec le sens pratique.

 

(4) « et de force » — Une disposition qui a la volonté de la maîtrise de soi, de la patience pour prendre des décisions et les accomplir.

 

(5) « l'esprit de connaissance » — Une disposition experte dans la connaissance divine.

 

(6) « et de crainte de l'Éternel » — Une disposition respectueuse dans l'amour et la justice envers Dieu et envers les autres.

 

À sa consécration, chaque membre de l'Église, le corps de Christ, est devenu engendré de l'esprit et oint du Saint Esprit. Il a alors reçu des capacités spirituelles, une volonté spirituelle, et il a développé progressivement un caractère spirituel.

 

Le peuple consacré de Dieu dans l’Ancien Testament possédait lui aussi le Saint Esprit comme disposition de Dieu, mais contrairement à l’Église, son cœur, son esprit et sa volonté ont été dirigés vers le plan humain. Il lui a fallu en particulier parfaire sa foi et son obéissance (Hébreux 11: 1, 2, 33). Bien qu'il n’ait pas été tenu de développer l'amour parfait, il lui a fallu en développer autant qu’il le pouvait.

 

Au Psaume 51: 10, 11 se trouve la belle prière de David pour la miséricorde après son péché :   « O Dieu ! crée en moi un cœur pur, Renouvelle en moi un esprit bien disposé. Ne me rejette pas loin de ta face, Ne me retire pas ton esprit saint ». L’« esprit bien disposé » et l’ « esprit saint » dans ces versets se réfèrent à la disposition de Dieu.

 

Aujourd'hui, le peuple consacré de Dieu reçoit le Saint Esprit de Dieu, dans le sens de Sa disposition, au même titre que pour le peuple de Dieu de l'Ancien Testament, même si aujourd'hui, nous avons l'avantage du ministère de Christ de l’Âge de l'Évangile, une connaissance et une compréhension plus grande de la Parole de Dieu.

 

Le Saint Esprit dans le Royaume de Dieu

 

Enfin, la classe du rétablissement aura le privilège de recevoir et de développer le Saint Esprit de Dieu dans ses deux sens durant le Règne médiatorial de Christ. Le passage classique prouvant ceci est Joël 2: 28 : « Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions ».

 

Ésaïe 35: 8 est un autre passage qui parle de cette époque glorieuse: « Il y aura là un chemin frayé, une route, Qu'on appellera la voie sainte ; Nul impur n'y passera ; elle sera pour eux seuls ; Ceux qui la suivront, même les insensés, ne pourront s'égarer.  » En effet, « la terre sera remplie de la connaissance de l'Éternel, Comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent.  » (Ésaïe 11: 9). Bien que personne ne sera forcé de recevoir le Saint Esprit de Dieu, seuls les fidèles gagneront la vie éternelle et entreront dans les Âges de gloire.

 

En résumé, notre texte exprime que Dieu sera heureux de donner son Saint Esprit à ceux qui souhaiteront le recevoir véritablement et qui le chercheront. C’est une bénédiction incomparablement plus grande que toutes les bénédictions terrestres que le monde désire et recherche aujourd’hui. C’est une possession inestimable, l'un des plus grands cadeaux que le Père céleste puisse accorder, et si nous nous prouvons fidèles, elle deviendra notre possession éternelle.

 

Retour à la page

d' Articles Principaux

Contact Us