Bible Truth Examiner

Articles en Français

LES TEMPS DES NATIONS

 

Sauf indications contraires,

toutes les références bibliques sont tirées de la LSG.

 

« Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations,

jusqu'à ce que les temps des nations soient accomplis. »

Luc 21: 24

 

LE TERME « Les Temps des nations » se réfère à cette période au cours de laquelle Dieu a concédé la domination de la terre aux nations non-juives. Pendant un temps, Dieu a choisi la nation d'Israël pour être son Royaume type. Il a désigné le roi David et sa descendance pour constituer la famille royale. Le dernier roi de la lignée de David était Sédécias, dont nous lisons : « Et toi, profane, méchant, prince d'Israël, dont le jour arrive au temps où l'iniquité est à son terme ! Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : La tiare sera ôtée, le diadème sera enlevé. J'en ferai une ruine, une ruine, une ruine. Mais cela n'aura lieu qu'à la venue de celui à qui appartient le jugement et à qui je le remettrai. » Ézéchiel 21: 25-27). Le Messie est Celui à qui le jugement a été remis, — Jésus, le chef, et l’Église Son Corps — sur le plan spirituel. Certains passages des Écritures indiquent que la période durant laquelle le Royaume de Dieu serait ôté, serait de sept temps prophétiques.

 

 

Songe de l'image de Nebucadnetsar

 

Pour illustrer cette période de sept temps, Dieu donna un songe à Nebucadnetsar, roi de Babylone, et lui transmit l'interprétation du songe par le prophète Daniel. Dans ce songe, une grande statue, dont la tête d'or représentait Babylone ; la poitrine et les bras d'argent figuraient le gouvernement médo-perse qui lui a succédé ; le ventre d'airain représentait l'empire grec, qui remplaça celui des Mèdes et des Perses ; et les jambes de fer symbolisaient Rome, le gouvernement des Césars. Chacun de ces gouvernements a eu une domination universelle (Daniel 2: 31-40).

 

Les pieds de la statue étaient en partie de fer et en partie d'argile et donnaient l'illusion de pieds de pierre. Le fer représentait la partie civile, et l'argile la partie ecclésiastique de l'Empire romain. La pierre qui frappe ces pieds, les réduit en poudre et détruit complètement la statue, représente le Royaume de Dieu qui annihile totalement l'empire de Satan dans le présent temps de détresse. Ce royaume remplira finalement toute la terre. L'argile mêlé couvrant les pieds, les rendant semblables à la pierre, préfigure les gouvernements actuels de la chrétienté prétendant être le Royaume du Christ ; mais en réalité ceux-ci sont les royaumes des nations, les derniers représentants du pouvoir des nations jusqu'à ce que Dieu mette en place Son Royaume (Daniel 2: 41-45).

 

 

Vision de Daniel : les Quatre Bêtes

 

Daniel 7: 1-7 nous parle de la vision de Daniel de quatre bêtes, un autre symbole des quatre empires universels. Ici, le lion représente Babylone ; la seconde bête, un ours, représente l'empire médo-perse ; le troisième animal, le léopard à quatre têtes, représente l'empire grec, qui, après la mort d'Alexandre le Grand, a été divisé en quatre parties sous quatre de ses généraux ; et la quatrième bête à dix cornes, représente l'empire romain. Les dix cornes représentent les dix nations de langues dans l'Europe qui envahirent l'Italie pendant le déclin et la chute de l'Empire romain.

 

 

Les Sept Temps Prophétiques

 

Dans notre texte, Jésus rattache « les temps des nations » à la punition d'Israël pour avoir violé l’Alliance de la Loi. Dans Lévitique 26: 18, 21 ; Lévitique 26: 24, 28, après avoir indiqué que les peines moindres ne les réformeraient pas, Dieu prophétise une punition finale de sept temps à Israël aux mains des nations, pour leurs péchés nationaux contre l'Alliance de la Loi. Ces peines ont commencé lorsque Nebucadnetsar affligea Jérusalem et la Palestine, mettant Israël en captivité à Babylone, en Octobre 607 av. J.C.

 

Un Temps dans les Écritures représente une année prophétique de durée littérale ou symbolique. Une année prophétique littérale serait une année ordinaire. Une année prophétique symbolique est basée sur une année dont la durée se situe entre une année lunaire et une année solaire (360 jours), chacun de ces jours comptant pour une année (Nombres 14: 33, 34 ; Ézéchiel 4: 1-8 ; Daniel 9: 24-27). Par conséquent une année prophétique symbolique serait 360 années littérales (Daniel 7: 25 ; Daniel 12: 7 [360 X 3,5 = 1,260] ; Apocalypse 12: 14 ; Apocalypse 13: 5 ; Apocalypse 12: 6). Étant donné que : (1) Israël a souvent souffert un châtiment de plus de sept années littérales suite à plusieurs des punitions de la part des nations voisines avant que la dernière, de sept temps, soit venue ; (2) celle de sept temps est représentée comme plus longue et plus sévère qu’aucune autre de ces périodes antérieures de punition ; et (3) Jésus relie les progrès de ces temps avec le renversement de Jérusalem en 70 après Jésus-Christ et leur fin avec la fin de l'Âge, nous concluons que les sept temps furent des temps ou des années symboliques — 7 x 360 années littérales, ou 2 520 ans. Par conséquent, « les temps des nations » ont expiré 2 520 ans après leur commencement en Octobre 607 av. J.-C., nous amenant à 1914.

 

La guerre mondiale qui a éclaté à l'automne 1914, est la preuve visible que le bail des nations a pris fin. Le pouvoir dont ont bénéficié les gouvernements des nations depuis cette époque n’est pas légal devant Dieu. Par conséquent, sous Son égide, ils ont commencé à souffrir d’une procédure d'expulsion dans et par la guerre mondiale, procédure qui s’est poursuivie et continuera jusqu'à ce que les gouvernements des nations soient entièrement remplacés par le Royaume de Dieu.

 

 

Une Autre Image du Temps des Nations

 

En Daniel 4 nous est présenté une autre vue des Temps des nations. Nebucadnetsar a un autre rêve, interprété par Daniel et dont il est le sujet. Mais dans un sens plus large, il dépeint la domination originelle de l'homme sur toute la terre, sa perte, et la certitude de son rétablissement qui commencera après la fin des Temps des nations.

 

Dans son rêve, Nebucadnetsar a vu un arbre grand et fort et dont la hauteur atteignait le ciel. On le voyait des extrémités de toute la terre. Son feuillage était beau et ses fruits abondants. Il portait de la nourriture pour tous. Les bêtes des champs s’abritaient sous son ombre et les oiseaux du ciel demeuraient dans ses branches, et tout être vivant tirait de lui sa nourriture. Un observateur et un saint descendirent du ciel et ordonnèrent que l'arbre fut abattu, que ses branches furent coupées, ses feuilles secouées et ses fruits dispersés.  Les bêtes et les oiseaux ne devaient plus y demeurer. Néanmoins, la souche et ses racines devaient rester, avec des chaînes de fer et d'airain, parmi l'herbe des champs. Il devait être baigné de la rosée du ciel, et avoir comme les bêtes, l'herbe de la terre pour partage. (La figure change maintenant de la souche d'un arbre à celle d’un homme dégradé). Son cœur devait être changé de celui d'un homme à celui d'une bête ; et sept temps devaient passer sur lui. Ce décret a été pris pour faire savoir aux vivants que le Très-Haut domine sur le règne des hommes et qu'Il donne cette domination à qui Il veut, et qu’Il y élève le plus vil des hommes (Daniel 4: 10-17).

 

Daniel a interprété le rêve, disant que l'arbre représentait Nebucadnetsar, qui était devenu imposant et grand ; mais qu'il allait être chassé de la compagnie des hommes pour vivre avec les bêtes des champs, et qu'il resterait dans cet état dégradé jusqu'à ce que sept temps (sept années littérales dans son cas) se soient écoulés. Il reviendrait alors à la raison et il serait rétabli dans son royaume après avoir tiré des enseignements précieux, en particulier de vénérer le Dieu Très-Haut (Daniel 4: 20-26). Fidèles à l'interprétation de Daniel, toutes ces choses sont arrivées à Nebucadnetsar. Il erra parmi les bêtes jusqu'à ce que sept années se soient écoulées. Il a ensuite été restauré dans son royaume, et a été honoré plus encore.

 

 

L’interprétation Plus Grande

 

Dans un sens plus large, l'arbre représente la première domination de la terre donnée à la race humaine dans son représentant et chef, le Père Adam (Genèse 1: 28). Mais quand le péché est entré, l’ordre est venu d’abattre l'arbre, et l’humanité perdit la gloire, la beauté et la puissance.  La création inférieure ne trouva plus de refuge et de bénédiction sous son influence. Du point de vue de l'homme, toute possibilité de récupérer la domination perdue était irrémédiablement ôtée ; mais du point de vue de Dieu, la racine — le dessein et le plan de rétablissement de Dieu — s’est maintenue et a évolué, quoique pas avant l'heure fixée.

 

Depuis 1914, date à laquelle les Temps des nations ont pris fin, la raison revient à l'humanité : les hommes prennent conscience dans une certaine mesure de leur dégradation, et cherchent à améliorer leur condition. Ils pensent, planifient et s’ingénient pour une meilleure condition que celle à laquelle ils ont été soumis par des puissances bestiales. Mais avant qu'ils ne viennent à reconnaître Dieu et Sa domination sur tout, ils devront traverser les phases du grand Temps de Détresse encore à venir. Bien qu'ils sortiront tout à fait découragés de leurs propres agissements, ils accueilleront volontiers et se soumettront à l'autorité juste qui prendra alors les rênes. À ce moment-là, « le désir de toutes les nations viendra » — le Royaume de Dieu, sous le contrôle absolu de l'Oint de Dieu.

 

Retour à la page

d' Articles Principaux

Contact Us